Origamis Japonais Math Français Origamis Citicroc


Fabrication: Partie supérieure


Important :
Tous les découpages au cutter (ou couteau de précision) doivent être faits par un adulte sachant manier un cutter.
Il faut utiliser un cutter de bricolage avec un corps métallique, car il ne s'agit pas de couper du papier ou du carton mais du plastique épais, ce qui n'est pas du tout la même chose.
Si on utilise un couteau de précision (photo), il faut vérifier que la lame est bien enfoncée dans le manche et la vis bien serrée.
Il est plus facile, au lieu d'essayer de couper du premier coup, de faire plusieurs passages légers.




Résumé des contraintes sur la partie supérieure :

La partie supérieure (celle qui contient le terreau) doit laisser passer l'air pour empêcher la formation de buée et favoriser le développement des racines.


Matériel nécessaire :

Remarque : il faut si possible choisir une bouteille dont les boudins sont horizontaux (voir flèche rose à gauche sur la bouteille). Il existe en effet des bouteilles "compactables" dont les boudins sont en forme de vagues. Elles sont un peu plus difficiles à découper par ce qu'il faut suivre les vagues au cutter, mais c'est possible.


Etape 1 : Mise à nu

Enlever la poignée si c'est un scotch comme sur la photo.
Si la poignée est en plastique, elle est plus difficile à enlever entièrement, il vaut mieux juste la couper.
Arracher le papier de l'étiquette, puis faire tremper la partie de la bouteille qui contient le reste d'étiquette au fond d'un lavabo contenant de l'eau chaude pendant quelques secondes. Le reste de l'étiquette part alors facilement.


Etape 2 : Découpage en deux parties : la partie supérieure et le réservoir



Il faut découper la quatrième rainure en partant du bas (points roses sur la photo).
Pour faciliter la découpe, on peut préalablement marquer cette rainure avec un feutre (en noir sur la photo).
Pour démarrer le découpage du plastique au cutter, nul besoin de forcer, il faut repasser plusieurs fois au même endroit avec le cutter sans trop appuyer, le cutter va s'enfoncer facilement.


Etape 3 : pleins de trous d'aération

Avec la punaise à poignée (ou un objet équivalent), faire des trous dans les rainures de la partie supérieure espacés de 1 ou 2 centimètres (points roses sur la photo).
On pourra toujours en rajouter par la suite si ce n'est pas suffisant.

Cette partie est très importante, pour l'avoir oubliée plusieurs fois je peux confirmer que les conséquences peuvent être mortelles pour certaines plantes. Dans cette ambiance toujours humide, s'il n'y a pas de trous d'aérations, les racines de certaines plantes vont pourrir : ne pouvant plus fonctionner correctement (manque d'oxygène), elles se font composter par les micro-organismes du coin.
Une plante dont les racines pourissent ne fait pas long feu (feuilles qui jaunissent).





Volume de terreau et alternatives :

La partie supérieure peut contenir 3 litres de terreau.
Si les plantes ont besoin de plus de volume de terreau, on peut utiliser une bouteille complète pour fabriquer la partie supérieure, on choisit alors le volume désiré en coupant à une certaine hauteur (il faudra donc 2 bouteilles pour fabriquer un Citicroc). Au maximum, si on enlève juste le fond de la bouteille, on obtient un volume de terreau de 5 litres.
Si le volume n'est toujours pas suffisant, il faut utiliser des bouteilles plus grandes (plus difficiles à trouver) ou des grands bacs à réserve d'eau que l'on peut fabriquer ou acheter.

Il faut remarquer que tous les terreaux ne conduisent pas l'eau par capillarité de façon équivalente.
Plus le CitiCroc est haut, plus il va falloir choisir un terreau qui joue bien son rôle d'éponge (riche en tourbe brune par exemple).